Les personnages sont des fondations d’un roman.

C’est autour d’eux que peuvent se dérouler une intrigue, des descriptions, leurs interactions…en somme toute l’architecture de votre ouvrage.

Pour travailler son personnage de roman et en créer un portrait plus ou moins complet, il faut penser à établir plusieurs de ses facettes :

Son physique

Décrire le physique de son personnage est l’une des étapes les plus attrayantes du processus d’écriture. Vous vous sentirez alors véritable peintre grâce aux mots !
Bien que cela soit classiquement le cas dans le roman, la peinture du physique de votre personnage n’a pas nécessairement à être cloisonnée dans un ou des passages purement descriptifs. Son portrait physique peut s’établir comme un projet, qui se complète au fur et à mesure de la lecture grâce aux remarques d’autres personnages à ce sujet ou à l’occasion de ses interactions avec des lieux ou les objets.

Son nom

Le nom est ce qui permet d’identifier le plus classiquement un personnage. Sa révélation peut être retardée pour un effet de style ou pour créer du suspense.
Dans un roman, le nom du personnage peut avoir fonction réaliste (par exemple pour la biographie d’un personnage ayant réellement existé, ou au contraire il peut être fictionnel, avoir une portée symbolique…)

Sa psychologie

Le portrait de la psychologie du personnage est un des moments les plus complexes de l’écriture. Il faut réussir à décrire de manière fine les comportements, les sentiments, la complexité interne d’un personnage qui l’amènent à agir/réagir d’une façon et non d’une autre ; et y parvenir tout en ne perdant pas en cours de route son lectorat.
Une astuce : le caractère d’un personnage sera d’autant plus confirmé pour le lecteur, que ce personnage agit de façon constante, voire identique, pour des évènements similaires…mais peut être avez-vous la volonté de créer un personnage plus tempétueux ou encore de l'imprévu pour votre roman ?

Son appartenance sociale

Elle peut se dégager de son environnement mais aussi de l’entourage familial ou professionnel de votre personnage. L’appartenance sociale se retrouve souvent insérée dans des passages descriptifs mais peut ressortir de manière implicite des dialogues et des interactions entre vos personnages (usages de mots ou expressions propres à une catégorie socio-professionnelle ou une région, usage de bonnes manières, de formules de politesse, langage propre à une fonction, un statut, un groupe…)

Rébecca-May CHALONS M

Source pour création de l’article : Analyse littéraire, histoire littéraire et poétiques des genres-ed. Armand colin 2e éd.