Avec la publication de son ouvrage Palimpsestes en 1982 ; Gérard Genette qui est considéré comme l’un des principaux critique et théoricien littéraire français, définit un des objets de la poétique comme étant la transcendance textuelle : c’est-à-dire tout ce qui met permet à un texte d’entrer en relation avec un autre texte ou un univers textuel qui l’environne.

Il théorise les relations entre les textes, et distingue cinq catégories. Cinq façons dont les textes peuvent s’entremêler, se faire référence.
Bien souvent, ces catégories ne sont pas synonymes de cloisonnements et se superposent.

Attardons-nous un peu sur celles-ci pour vous donner quelques idées sur la façon dont des textes peuvent entrer en relation, se faire les échos de ce qui les entourent ou d’autres textes :

*L’intertextualité :

Que l’on peut plus simplement définir comme la façon la plus manifeste où un texte apparaît dans un autre. Pour reprendre ses mots, Gérard Genette conçoit « la présence effective d’un texte dans un autre ».
C’est le cas par exemple lors d’une allusion explicite, ou de manière plus formelle lors d’une citation. On peut encore en rencontrer de manière moins légale lorsqu’il y a plagiat.

*La paratextualité :

C’est-à-dire comment le texte entre en relation avec tout ce qui l’entoure physiquement dans l’ouvrage : le titre, le sous-titre, la préface, les illustrations etc.

*La métatextualité :

Qui est le commentaire d’un texte A dans un autre texte B. Dans ce texte B, le texte A n’est ni nommé ni cité.
La métatextualité peut aller jusqu’à s’étendre au métalangage : c’est-à-dire jusqu’au point où ce texte A se commente lui-même.

*L’architextualité :

La relation d’un texte à un genre ou à des modèles canoniques. L’architexte est l’ensemble des textes qui sont les modèles du genre par rapport le texte que l’on observe évolue.

*L’hypertextualité :

La relation entre un texte C (qui est appelé l’hypertexte) et un texte D qui lui précède ( qui est appelé l’hypotexte)
Les cas les plus fréquents d’hypertextualité sont la réécriture de l’hypotexte, ou sa parodie.

Rébecca May CHALONS-MOURIESSE

*Sources

Palimpsestes,coll. Poétique ed. Seuil .Gérard Genette
Article : intertextualité et transtextualité -Marc Escola – site : fabula la recherche en littérature
Article Intertextualité et théorie – Frank Wagner -site openEdition : cahiers de narratologie

Pour retrouver plus d’articles et d’astuces littéraires mais aussi retrouver l’actualité de nos auteurs, n’hésitez pas à visitez nos sites et blogs :
https://blog.edilivre.com/
https://blog.publibook.com/
https://blog.societedesecrivains.com/